Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

vendredi 18 janvier 2019

Fouloscopie ~ Mehdi Moussaïd

« Chacun a le pouvoir d’initier un comportement qui entraînera les autres dans la bonne voie. »


Résumé de la quatrième de couverture :

Violente, puissante, aveugle, destructrice... Pour beaucoup, la foule est dangereuse. Pourtant, elle peut aussi faire preuve d'intelligence collective. Dans les laboratoires, les scientifiques cherchent à percer son mystère. Qu'est-ce qui explique les bousculades meurtrières ? Pourquoi le comportement des piétons diffère-t-il selon les pays ? Peut-on comparer les Hommes à des bancs de poissons ? Quels enseignements tirer de Facebook et des réseaux sociaux ?
La foule, nous en faisons tous partie. Mehdi Moussaïd nous emmène valser dans les centres commerciaux, les laboratoires et sur les réseaux sociaux.
Nous suivons l’auteur tout au long de cet essai, il nous parle de son parcours professionnel. C’est vrai que la foule comme objet d’étude, ce n’est pas une évidence. On en apprend beaucoup sur les mécanismes de la foule, ce qui se passe lors de bousculades meurtrières, comment ne pas finir écraser dans la fosse d’un concert. On comprend aussi qu’il est possible de tirer profit du nombre pour sauver des vies et faire avancer la recherche.
Mehdi Moussaïd raconte tout cela avec une voix très personnelle, de petites touches d’humour. Ça se lit tout seul. Les notions scientifiques sont expliquées, très accessibles et illustrés par des exemples piochés dans des événements récents. Les chapitres sont parsemés d’expériences réalisées par l’auteur ou d’autres chercheurs, cela permet d’être au cœur de la recherche. Un très bel hors-texte de dessins de Wozniak est inséré dans le livre, avec ses interprétations de la foule, qui nous fait méditer.
Extrait :

« Moutons, poissons, cafards… Tout cela est bien joli, me direz-vous, mais l’Homme est autrement plus complexe ! Pas vraiment. La frontière entre les bêtes et les humains a été réduite à néant sans difficulté par une équipe de biologistes. Dans un vaste gymnase, ils donnèrent à 200 participants les consignes suivantes : “Marchez sans vous arrêter, sans communiquer et sans jamais vous éloigner les uns des autres.” Une sorte de banc de piétons, en somme. Pour tester leur théorie, les chercheurs passèrent secrètement une instruction supplémentaire à dix d’entre eux : essayer d’entraîner tous les autres vers une zone particulière du gymnase, simplement en marchant. Et ces complices y parvinrent aisément. La foule convergea quasi systématiquement vers la région ciblée. Avec seulement 10 “leaders” sur 200 personnes, soit exactement 5 % du groupe. »
Le mot de la fin :

Un superbe essai qui nous touchera tous, nous sommes tous piétons et nous appartenons à une société et à ses foules.

Alors, voulez-vous tourner ?

2 commentaires:

  1. Très belle critique. Très juste aussi. Comme vous, j'ai eu le plaisir de lire "FOULOSCOPIE", et malgré mes modestes connaissances scientifiques, j'ai parfaitement compris le propos de l'auteur. Cet ouvrage de "vulgarisation" permet aux piétons profanes de mieux saisir ce qu'est l'intelligence collective, les mouvements de foules, les infos, les opinions... Tout cela avec de l'humour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Effectivement, l'humour permet d'amener les sujets avec simplicité, c'est un essai très accessible :)

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !