Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

vendredi 8 juin 2018

Voyage au centre de la Terre ~ Jules Verne

« Je tiens à faire connaître ces signes bizarres, car ils amenèrent le professeur Lidenbrock et son neveu à entreprendre la plus étrange expédition du dix-neuvième siècle. »


Résumé :

Le professeur Lidenbrock achète un carnet datant du XVIe siècle contenant un mystérieux mot codé. En le déchiffrant, il découvre que le propriétaire du carnet a réalisé l’impensable : aller au centre de la Terre. Sa seule obsession est de marcher sur les traces de cet aventurier en entrant dans le cratère d’un volcan islandais, seulement accompagné de son neveu Axel et d’un guide local. De phénomènes inexpliqués en rencontres incroyables, Jules Verne n’a pas fini de rendre fous les scientifiques !

Classique de la science-fiction, ce roman nous embarque au cœur de notre bonne vieille Terre. Il se découpe en deux moitiés, la première retraçant la découverte, les préparatifs et le voyage jusqu’au volcan, la seconde évoquant la descente dans le volcan et dans les entrailles de la Terre. Cette dernière est la plus intrigante et c’est assez dommage qu’elle n’arrive que tardivement. Autrement, l’histoire est prenante, avec un personnage principal déterminé et complètement obsédé par son objectif. Le neveu est plus sage (et plus peureux) et nous montre souvent ses inquiétudes. C’est d’ailleurs lui qui raconte leurs aventures.
L’auteur joue évidemment sur l’aspect véridique de son histoire. Il ne cesse de faire référence à des faits scientifiques et cherchent à les contredire par le biais du professeur. Il y a par exemple la question de la température qui est censée augmenter à mesure que les personnages se rapprochent du centre, ce qui n’est pas le cas.
Il n’y a pas autant de descriptions et d’énumérations scientifiques comme dans Vingt mille lieues sous les mers. C’est plus agréable à lire. Les chapitres sont courts et cette édition reproduit les illustrations du livre original.
Ce roman s’inscrit dans cette littérature de voyages et d’aventures, avec les Verne mais aussi les Stevenson.
Extrait :

« On se réveilla le lendemain frais et dispos. La route fut reprise. Nous suivions un chemin de lave comme la veille. Impossible de reconnaître la nature des terrains qu’il traversait. Le tunnel, au lieu de s’enfoncer dans les entrailles du globe, tendait à devenir absolument horizontal. Je crus remarquer même qu’il remontait vers la surface de la terre. Cette disposition devint si manifeste vers dix heures du matin, et par suite si fatigante, que je fus forcé de modérer notre marche. »
Le mot de la fin :

Un roman original pour son époque qui introduit des thèmes exploités aujourd’hui dans la SF.

Alors, voulez-vous tourner ?

2 commentaires:

  1. Moi qui aime les classiques, voilà un auteur que je n'ai pas encore beaucoup lu. Ce livre me tente donc terriblement, même si je ne suis pas très scientifique à la base...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman n'est pas très long, donc ça peut être une bonne entrée en matière. L'aspect scientifique n'est pas trop lourd je trouve. Il y a surtout cette curiosité de se demander si les personnages atteindront le centre de la terre et ce qu'ils y trouveront :)

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !