Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

samedi 24 juin 2017

Peter Pan ~ James Matthew Barrie

« M. et Mme Darling avec Nana firent irruption dans la nursery trop tard. Les oiseaux s’étaient envolés. »


Résumé de la quatrième de couverture :

C’était un vendredi soir. Les parents de Wendy, Michael et John étaient absents, et Nana, la chienne terre-neuve, était attachée dans la cour. La voie était donc libre pour que Peter Pan, le garçon qui refusait de grandir, vienne rechercher son ombre, et entraîne les enfants vers le Pays de Nulle Part… une île enchantée, habitée par des Peaux-Rouges, des fées et des pirates commandés par le sinistre capitaine Crochet.

Quand on pense que James Matthew Barrie a inventé cette histoire, cela reste assez incroyable de voir l’univers créé, d'autant qu'il est encore largement exploité aujourd'hui.
Les personnages de Peter et Wendy sont très bien développés. Leur relation est vraiment intéressante, parfois un peu ambiguë. Les parents Darling sont intéressants, car ils sont aux antipodes l’un de l’autre. Nana, la nurse, est attachante, elle est assez drôle et est une meilleure parente que les humains. Le capitaine Crochet est bien plus sinistre dans cette première version, plus machiavélique aussi, on a du mal à imaginer que ce sont des enfants qui lui font face sans peur.
En fait, l’histoire n’a presque rien à voir avec le dessin animé de Disney qui est édulcoré par rapport au livre, surtout au niveau de la violence. Peter agit comme un enfant dénué de cœur dans le livre, il se moque de ce qui peut arriver aux autres et est égoïste. Mais cela permet de réfléchir sur sa condition d’enfant sans parents, sans autorité et sans référent. Cela permet aussi de voir quelle part joue l'éducation dans le développement de l'enfant. Le caractère de Peter, qui est plutôt malsain, est ce qui tient le plus en haleine au cours de la lecture, car le lecteur s'interroge sur ses réactions prochaines, notamment après la décision de Wendy de quitter l'île.
Extrait :

« Mais il faut correspondre au tronc et voilà pourquoi Peter prend vos mesures avec autant de soin que s’il vous taillait un costume. Avec cette différence que le costume est fait pour vous être ajusté alors que c’est vous qui devez être ajusté au tronc. En général, cette adaptation ne pose pas trop de problèmes ; il suffit d’accroître ou de réduire l’épaisseur de ses vêtements ; mais si votre silhouette fait des bosses intempestives ou que le seul arbre disponible soit tordu, alors Peter effectue sur vous les modifications qui s’imposent. »
Le mot de la fin :

Un classique qui se lit rapidement et qui est très plaisant pour les amateurs d’aventures, enfants ou adultes.

Alors, voulez-vous tourner ?

1 commentaire:

  1. Une délicieuse lecture. Je ne saurai la comparer à l'adaptation de Disney car soit je ne m'en souviens plus, soit je ne l'ai pas vue... :-/

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !