Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

dimanche 19 février 2017

Dossier ~ Orphelins Baudelaire ~ Chapitre 5 : Société secrète

« V.D.C. ! »


C’est au cinquième tome que le lecteur, de même que les enfants Baudelaire, entend pour la première fois VDC. Commence alors une enquête, à la recherche de réponses. VDC est à la fois la cause et la clef des ennuis des enfants, une société secrète bien mystérieuse. On apprend au fil des tomes quelques informations, mais rien qui permettent de reconstituer toute l’organisation. C’est L’autobiographie non autorisée qui nous en apprend davantage sur les méthodes de VDC.
Cette société secrète constitue le ciment de toute la série. Avant même que le lecteur en entende parler, l’association est présente, puisque l’incendie de la demeure Baudelaire[spoil] a été causé par Olaf. Tous les tuteurs des enfants sont en contact direct ou indirect avec VDC[/spoil], ce qui n’est pas indiqué au moment même mais plus tard. En effet, le douzième tome voit un regroupement des membres VDC des deux camps lors d’une réunion.
VDC est un sigle qui signifie énormément de choses, comme Volontaire Désenflammeur Coupe-feu ou Voyant de Détresse Cryptique. La création de l’organisation n’est pas indiquée mais il est spécifié qu’elle remonte à plusieurs dizaines d’années. Elle se donne pour but à l’origine de combattre le feu, au sens propre et figuré. Mais un schisme est survenu alors que la génération des parents Baudelaire n’avait pas cinq ans. Les deux parties s’affrontent depuis : les nobles contre les scélérats. Les premiers combattent le feu tandis que les seconds l’utilisent pour commettre des crimes. Mais la frontière entre les deux est assez floue. Il est plusieurs fois fait mention d’actions nobles chez les scélérats et inversement. VDC possédait plusieurs lieux sûrs mais il n’en reste plus à la fin de la série, ils ont tous brûlé.
Les plus anciens membres de VDC portent un tatouage en forme d’œil sur la cheville gauche. L’œil est un symbole fort. Il représente à la fois la surveillance bienveillante et malveillante. C’est un des organes les plus représentatifs d’une personne, il ne peut pas mentir. D’ailleurs, les enfants reconnaissent toujours Olaf sous ses déguisements grâce à « l’éclat de [ses] petits yeux chafouins ». Afin de mener à bien ses missions, un membre VDC possède une panoplie de déguisement. C’est un art que tout membre se doit de maîtriser. D’ailleurs, le narrateur le met bien en valeur dans le tome 6, lorsqu’il explique ce qu’est un leurre : un poisson mais aussi une tromperie. [spoil]Olaf tend un piège aux enfants en cachant leurs amis dans un leurre géant (le poisson) et en leur faisant croire qu’ils sont dans un carton appelé VDC. Le poisson devient alors un double leurre[/spoil].
Avec VDC, l’auteur continue de montrer que les stéréotypes du roman pour la jeunesse n’ont pas leur place. La preuve en est dans l’utilisation que les membres font des animaux. Les scélérats ont dompté et gardé les aigles et les lions, animaux jugés nobles par le commun des hommes. Les nobles profitent de l’aide des corbeaux et des serpents, animaux jugés vils et symboles du mal. L’auteur se joue des conventions et déstabilise ainsi le lecteur. De même, il laisse planer un doute quant à la culture de la fausse golmotte médusoïde dans la grotte Gorgone. C’est le fameux champignon, un des plus dangereux au monde. C’est apparemment un noble qui a décidé de le cultiver pour en faire une arme contre les scélérats, mais ce n’est pas au goût de tous ses confrères qui l’ont mis en garde contre ce projet. Cela montre encore que ce qui est communément perçu comme une chose mauvaise ne l’est pas par tous. Les nobles agissent parfois en contradiction avec leurs convictions. La référence à Méduse, monstre de l’Antiquité grecque, est ici évidente. Appeler la grotte ainsi souligne le fait que ce qui s’y passe est dangereux.
Lors de leur passage à la clinique Heimlich les enfants découvrent [spoil]qu’un de leurs parents a peut-être échappé à l’incendie. Ils se lancent donc à sa recherche en retraçant leur parcours dans l’organisation[/spoil]. C’est ce qui les amène à croiser la route des membres encore actifs et ces derniers leur confient une mission capitale : retrouver le sucrier. C’est un objet très important car son contenu peut aider les nobles à vaincre les scélérats. Peu de gens savent ce qu’il contient et ceux qui détiennent l’information affirment qu’elle est bien trop dangereuse. Il est si mystérieux qu’il semble juste être un prétexte pour l’auteur pour faire s’affronter les deux partis. La plupart ne savent même pas pourquoi ils se battent. Cela met en valeur le fait que notre société est aveuglée par le pouvoir et qu’elle ne connaît même plus la cause de ses conflits.


Citation de début in Piège au collège, chapitre 13




































































Alors, voulez-vous tourner ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !