Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

vendredi 13 janvier 2017

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire ~ Lemony Snicket

« Pour Béatrice
Nous sommes des bateaux passant dans la nuit –
Toi surtout.
»


Résumé de la quatrième de couverture du premier tome :

Cher lecteur,
Je regrette fort de devoir le dire, mais le livre que voici ne contient rien de plaisant. Il raconte la triste histoire de trois enfants qui ont toutes les déveines. Ils ont beau être bien élevés, et charmants, et intelligents, il ne leur arrive que des misères. De la première page à la dernière, ils vont d’une catastrophe à l’autre et collectionnent les pires ennuis – à croire qu’ils attirent les calamités. Dans ce bref volume seulement, les enfants Baudelaire affrontent un sinistre personnage, de hideux habits qui grattent, un épouvantable incendie, un complot pour dérober leur héritage et de la bouillie froide au petit déjeuner. Pour ma part, il est de mon devoir de relater ces funestes épisodes, mais rien ne t’interdit, cher lecteur, de remettre immédiatement ce livre où tu l’as pris et d’en choisir un plus joyeux, si tu préfères les histoires gaies.
Avec mes sentiments respectueux,
Lemony Snicket
Liste des tomes :

Tout commence mal
Le Laboratoire aux serpents
Ouragan sur le lac
Cauchemar à la scierie
Piège au collège
Ascenseur pour la peur
L'Arbre aux corbeaux
Panique à la clinique
La Fête féroce
La Pente glissante
La Grotte Gorgone
Le Pénultième péril
La Fin

L’auteur propose une série de treize tomes, chacun composé de treize chapitres, un nombre propice à la superstition. Les mésaventures marquent d’ailleurs le parcours des trois protagonistes qui sont ballottés de soucis en problèmes.
La structure de cette saga est cyclique. Les sept premiers tomes reprennent le même schéma, les orphelins sont amenés dans une famille dans laquelle une personne au bon cœur essaie de les aider mais sans grande conviction. À partir du huitième tome, les choses changent et les orphelins doivent se débrouiller. Le cycle est représenté par l’eau, la mer constitue la première et la dernière scène de la série.
Les orphelins Baudelaire sont trois enfants vifs d’esprit mais nés sous une mauvaise étoile. Dès le premier tome, le comte Olaf, horrible comédien, tente de mettre la main sur leur fortune. Tout un panel de personnages gravite autour d’eux, tantôt adjuvants, tantôt opposants. Au milieu de tout cela, une association, VDC, fait jouer ses atouts et œuvre dans l’ombre. Les Baudelaire apprennent à leurs dépens qu’ils doivent composer avec et entrer dans un jeu de dupes pour survivre.
L’univers général peut sembler fou, mais il est en fait très cohérent. Il est parfois difficile d’accrocher lors de la lecture du premier tome, mais il faut au moins lui laisser sa chance et essayer de voir plus loin que les mots de l’auteur. C’est une série à vivre, en faisant si nécessaires de petites recherches pour comprendre les liens entre les éléments avant qu’ils ne soient dévoilés.
Le style est particulier, car le narrateur est lui-même un personnage et porte le nom de l’auteur. Nous sommes donc face à plusieurs niveaux de lecture, selon nos hypothèses. Beaucoup de références culturelles sont disséminées dans l’ensemble, à vous de les retrouver ! Cette série est placée en jeunesse, mais le niveau de narration et d’intertextualité étant élevé, elle plaira à beaucoup d’adultes.
La fin de cette série peut sembler trop vague, peut-être pas aboutie, mais elle met en avant le processus d’écriture et le voyage presque initiatique des orphelins. C’est à nous, lecteurs, de dépasser cela.

Un film a été tourné, reprenant les trois premiers tomes. Il n’a pas fonctionné et on comprend pourquoi quand on voit le casting pour les orphelins. Dans le livre, Klaus est un rat de bibliothèque, petit avec des lunettes. Dans le film, ils ont préféré en faire un garçon avec une bonne tête, c’est dommage, et évidemment cela pose problème pour la suite, car ses lunettes sont un élément capital de l’intrigue du quatrième tome. De même, la performance de Jim Carrey tend plus vers celle du clown, alors que le comte Olaf est plutôt effrayant. Également dommage l’inversion de certaines scènes. Dans ce film, le mariage de Violette avec le comte qui doit se dérouler initialement avant le laboratoire aux serpents a été placé après l’épisode Agrippine. Or, cette scène est capitale à la fin du premier tome, car elle est la révélation des véritables intentions du comte, avec les mêmes caractéristiques que les scènes de tragédie grecque. La mettre à la fin de ce qui est le troisième tome annule complètement cet effet narratif recherché.
Extrait :

« Il est toujours réconfortant, dans les moments difficiles, de découvrir de vrais amis, et c’est cette joie-là qui réchauffait le cœur des cinq enfants tandis qu’Isadora et Duncan faisaient à Violette, Klaus et Prunille les honneurs de la bibliothèque. Les amis ont ce pouvoir étrange de vous donner l’impression que le monde est plus petit et moins fourbe. C’est l’effet magique de se retrouver auprès de gens qui ont vécu des expériences proches des vôtres – des gens qui, par exemple, ont perdu des êtres chers dans un terrible incendie, ou qui ont logé avant vous dans une Bicoque aux orphelins. » 
(in Piège au collège)

Citation de début in La Fin
Le mot de la fin :

Une formidable série porteuse de réflexions sur des aspects culturels de la société et franchement divertissante.

Pour aller plus loin :

Autobiographie non autorisée
Dossier ~ Introduction : Tout ne commence pas si mal
Dossier ~ Chapitre 1 : Cartes d'identité
Dossier ~ Chapitre 2 : Collectifs vs individus
Dossier ~ Chapitre 3 : Leçon de déguisement
Dossier ~ Chapitre 4 : Lieu de culture
Dossier ~ Chapitre 5 : Société secrète
Dossier ~ Chapitre 6 : Voyant de détresse cryptique
Dossier ~ Chapitre 7 : Par-delà les mots
Dossier ~ Conclusion : Tout a une fin... ou presque

Alors, voulez-vous tourner ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !