Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

vendredi 2 décembre 2016

Mission spéciale Némésis ~ Paolo Cossi, J.B. Djian et Jan Varoujan

« Puis, j’ai vu comment ils ont fracassé la tête de mon frère avec une hache. »

Résumé de la quatrième de couverture :

Un certain jour de mars 1921, un jeune homme surgit dans la Hardenbergstrasse, à Berlin, et cherche visiblement à rattraper un résident de son quartier qui déambule devant lui. Arrivé à portée de son objectif, il l’abat d’une seule balle en pleine tête. Au cours de son procès, ce jeune homme, qui répond au nom de Soghomon Tehlirian, reconnaîtra son meurtre, tout en niant être un assassin. La victime : Talaat Pacha, l’ordonnateur du massacre de ses parents et du peuple arménien.

Il reste que les archives de l’Institut Zoryan et celles du parti FRA-Tachnagtsoutioun vont révéler la vraie histoire de cette mission spéciale (Hadoug Kordz en arménien) qui aura pour nom de code Némésis (déesse de la juste colère).
Le génocide est fini mais les responsables se cachent et l’Europe ne fait rien pour les punir. Un jeune homme tue l’un d’eux et fait valoir une sorte de folie lors de son procès pour cacher sa participation à la mission spéciale.
Cette bande-dessinée est d’abord très belle, elle est en noir et blanc. Les dessins sont forts, surtout ceux représentant les horreurs du génocide. Il n’y a pas de détails superflus.
Pour ce qui est du contenu, on suit le procès, avec les différents témoins, l’histoire de l’accusé, sa défense et bien sûr le verdict final. Le tout nous montre ce que les Arméniens ont vécu durant le génocide, et surtout leur colère et leur souffrance de voir que rien n’est fait pour punir leurs bourreaux. C’est un épisode de l’Histoire qui est aujourd’hui abordé différemment mais il ne faut pas oublier qui sont les responsables, à savoir le gouvernement turc de l’époque.
Extrait :

Le mot de la fin :

C’est un livre qui se lit très vite mais qui est dense. Beaucoup d’informations sont délivrées, tout cela s’est vraiment passé. Quelques dessins et un dialogue pour ne pas oublier le génocide arménien.

Alors, voulez-vous tourner ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !