Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

mardi 11 octobre 2016

Le Paris des Merveilles : L'Élixir d'Oubli ~ Pierre Pevel

« Well, une fameuse soirée, n’est-ce pas ? conclut Azincourt. »

Résumé de la quatrième de couverture :

Dans un Paris de la Belle Époque où se côtoient gnomes, dryades, chats-ailés et arbres enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, membre reconnu d’un club de gentlemen magiciens, est sur une nouvelle affaire de meurtre. La victime est un antiquaire apparemment sans histoires, mais l’enquête du mage le conduit à un nom que beaucoup redoutent : Giacomo Nero. Cet ambitieux mage noir pourrait bien être mêlé à une intrigue trouvant ses origines à l’époque de la Régence. En ce temps-là, Griffont était le chevalier de Castelgriffe. Érudit désinvolte et mage libertin, il s’apprêtait à affronter une société secrète et, ce faisant, collaborait pour la première fois avec une certaine baronne de Saint-Gil. Cependant, révéler aujourd’hui les secrets du siècle passé pourrait bien éveiller un conflit s’étendant jusqu’à l’OutreMonde…
Un verre de Porto, un ogre repenti, un Azincourt vexé et des dragons, voilà ce qui vous attend dans ce deuxième tome du Paris des Merveilles !
Pierre Pevel nous montre l'étendue de son talent de conteur avec une intrigue bien ficelée et des personnages très attachants. Qui dit nouveau tome dit nouvelles têtes. Ce seront les Minimets, petites créatures absolument adorables. Mais nous retrouvons bien sûr ce cher Griffont, la baronne de Saint-Gil (souvent en coup de vent, vous la connaissez), ses deux acolytes, Auguste et Lucien, l'inspecteur Farroux, ainsi que plusieurs mages, dont un particulièrement célèbre pour son amitié avec un certain Arthur. La liste n'est bien sûr pas exhaustive. Un Giacomo Nero vient se glisser sournoisement au milieu de tout ça, de même qu'un gnome plutôt vicieux. Toujours est-il que vous êtes en bonne compagnie, ou au moins entourés de gens intéressants.
L'histoire se structure autour de deux moments : le présent en 1909 et le passé en 1720. À cette occasion, on découvre la rencontre de Griffont et Aurélia, entre capes, épées et complots visant la royauté. On comprend également d'où est partie la création des Cercles Incarnat et Cyan. Pour ce qui est du présent, Griffont est appelé à résoudre une affaire d'empoisonnement qui va bien au-delà de ce qu'elle semble montrer. Il se trouve de nouveau contraint de collaborer avec Isabel (pour son plus grand plaisir) et Farroux. Incendies, kidnapping, course-poursuite, les meilleurs ressorts de l'action sont exploités afin de maintenir le lecteur en tension. Les deux temps de la narration sont habilement intercalés, l'un coupant l'autre aux moments les plus critiques (sinon ce n'est pas drôle).
Grâce à une écriture fluide et rythmée, Pierre Pevel nous entraîne dans un tourbillon de suspense. Comme dans le précédent tome, il s'adresse directement à ses lecteurs et ne manque pas de pimenter les dialogues avec un humour piquant.
S'il devait y avoir un bémol, la fin manque peut-être d'un peu de panache, même si elle contient une belle scène de révélations et une chevauchée mémorable à bord de la Spyker.
Extrait :

« Quatre hommes étaient à terre, morts, blessés ou assommés. Restaient cinq malfrats déterminés à en découdre.
Derrière, Collard poussait la table et ouvrait la porte basse. Le mage et l’enchanteresse le virent qui s’enfuyait par l’escalier. Ils pestèrent, hésitèrent à le poursuivre mais comprirent que si l’un partait, l’autre n’avait aucune chance contre les brutes.
Ils restèrent donc sur place.
— Eh bien, soit ! murmura le Lys Pourpre. Finissons cela d’abord.
— J’aimerais beaucoup connaître votre nom, très chère, lui glissa Griffont en se mettant en garde.
— Vous croyez vraiment que c’est le moment de jouer les jolis cœurs ?
Les spadassins se ruèrent à l’assaut. »
Le mot de la fin :

Ce deuxième tome tient ses promesses et annonce un troisième opus palpitant.

Alors, voulez-vous tourner ?

1 commentaire:

  1. À force de voir ces livres sur la toile, j'ai vraiment envie de les découvrir ! Je pense que cela va être original :-D

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !