Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

samedi 2 juillet 2016

Fables ~ Ésope

« Cette fable montre qu’il n’y a rien de si parfait qui ne donne prise à la critique. »



325 fables sont présentées en version bilingue grec ancien et français. Une introduction rédigée par Émile Chambry donne des indications sur le contexte d’écriture, l’auteur Ésope ainsi que le genre de la fable.
C’est une vieille traduction qui date de 1967, tout est donc très littéral. L’accent est mis sur le sens et non sur la beauté du texte.
On parle souvent de La Fontaine, le grand fabuliste, mais la plupart de ses fables sont des reprises de celles d’Ésope avec quelques arrangements. À l’origine, les fables sont écrites dans un contexte social particulier, elles font parfois référence à des dieux grecs. Chacune comporte une morale sur un type de comportement à avoir en certaines circonstances, il s’agit vraiment de conseils pour le quotidien, ce ne sont pas de grandes idées sur la vertu.
Comme on n’a pas la certitude que toutes les fables aient été écrites ou au moins inventées par Ésope, Émile Chambry a fait le choix de ne sélectionner que les fables portant la mention « fable ésopique ».
Les textes sont courts, en prose, mêlant parfois dialogue et narration. Certaines morales nous semblent parfois justes, d’autres peuvent être déconcertantes, car elles ne font plus écho à ce que nous connaissons aujourd’hui, comme l’esclavage. Ces fables nous montrent que les Grecs avaient beaucoup d’humour et n’hésitaient pas à tourner en ridicule certains comportements. Mais surtout, elles mettent en avant des valeurs que notre société défend encore aujourd’hui et qui devraient nous parler à tous.
Extrait :

« Les loups et les chiens en guerre

Entre les loups et les chiens la haine se déchaina un jour. Les chiens élurent pour général un chien grec. Or celui-ci ne se pressait pas d’engager la bataille, malgré les violentes menaces des loups. “Savez-vous, leur dit-il, pourquoi je temporise ; c’est que toujours il convient de délibérer avant d’agir. Vous autres, vous êtes tous de même race et de même couleur ; mais nos soldats à nous ont des mœurs très variées et chacun a son pays dont il est fier. Même la couleur n’est pas uniforme et pareille pour tous : les uns sont noirs, les autres roux, d’autres blancs ou cendrés. Comment pourrais-je mener à la guerre des gens qui ne sont pas d’accord et qui sont dissemblables en tout ?”
Dans toutes les armées, c’est l’unité de volonté et de pensée qui assure la victoire sur les ennemis. »

Citation du début in « Zeus, Prométhée, Athéna et Momos »
Le mot de la fin :

Un recueil digne de ce nom qui donne un large aperçu de l’œuvre d’Esope et de sa capacité à cerner la nature humaine.

1 commentaire:

  1. J'ai ce livre dans la collection GF que j'ai sorti pour l'été (mais je ne sais pas si j'aurais le temps de le lire). Ça m'intéresse beaucoup de connaître la "source" des fables de La Fontaine, que j'ai déjà toutes lu

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !