Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

dimanche 8 mai 2016

L'Eau de Laya ~ Mickaël El Fathi

« Je t’emmènerai sur cette colline, Laya, et nous danserons la nuit dans ses champs de lumières »




Résumé de la quatrième de couverture :

Salem et Laya étaient potiers. Ils vivaient sur une colline brodée d'oliviers. Autrefois, la large rivière qui coulait à leurs pieds reflétait le vol des cigognes arrivées par milliers. Désormais un mince filet d'eau se faufilait à peine dans un pli de vallée...
Encore une fois, je n’ai pas été déçue par les choix de la maison Motus !
Je cherchais un livre pour fêter la naissance d’un enfant dans la famille. Au Salon Livre-Paris, je suis allée directement voir Motus, et François David, auteur et éditeur, m’a conseillé cet album. Après l’avoir feuilleté, il était évident que je le prenais tant le sujet est bien exploité.

L’auteur, qui est aussi l’illustrateur, nous présente un couple de potiers et leur âne, vivant dans une vallée où l’eau se fait très rare. Ayant besoin d’argile, Salem part à la recherche d’eau et de terre, loin de leur maison. Il fait alors une découverte extraordinaire. Cet ouvrage décline le thème de la création dans toute sa splendeur, ce que la dernière double-page ne fait que confirmer. Je pense qu’on peut aussi voir un message d’amour à notre planète, à toutes les belles choses qu’elle nous donne et Laya, en façonnant l’argile, se fait son porte-parole.
Comme le précédent album Motus que j’avais lu, Le garçon au cœur plein d’amour, le point fort de ce livre est bien sûr l’alliance parfaite entre textes et images. Les phrases sont très poétiques, le vocabulaire est riche et invite vraiment à plonger dans l’univers de l’auteur. L’alternance entre dialogue et narration rythme à merveille l’album.
Les dessins sont très colorés, on voit clairement l’Afrique à travers eux et cela rend l’album magnifique et chatoyant. Chaque double-page possède une palette de tons très différents, on passe du vert au bleu, du rouge à l’ocre… L’illustrateur ne se contente pas de dessiner un chemin, il ajoute des motifs dans la terre, sur la plaine, dans le ciel, il y a pas mal de détails qui invitent à prendre le temps de regarder et de savourer. De plus, les dessins reflètent une texture particulière, on a l’impression de sentir la matière. Ils signifient beaucoup de choses, pour peu qu’on s’y attarde.
La qualité éditoriale de cette maison tient au fait qu’elle intègre parfaitement le texte à l’image. On n’a pas simplement affaire à des lignes, les phrases épousent les formes, que ce soit celle du puits, celle de l’étang, celle de l’argile. La typographie est très soignée et permet différents niveaux de lecture. Enfants comme adultes peuvent prendre du plaisir à découvrir cet univers et cette histoire car ils s'adressent à un large public.
Extrait :


Le mot de la fin :

Un album d’une grande qualité, il invite vraiment à réfléchir et partager autour de sa lecture, il ne laisse pas le lecteur passif, ce qui est idéal pour les enfants. Encore une fois une très belle idée de cadeau !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !