Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

jeudi 31 mars 2016

Histoires extraordinaires ~ Edgar Allan Poe

« Mais, pour trancher la question, je réclame ma récompense. »




Résumé de la quatrième de couverture :

Baudelaire avait raison : ces nouvelles sont extraordinaires. Un homme atteint la lune en ballon, un autre transforme en or les vils métaux, les morts apparaissent pour entraîner les vivants au tombeau, les malédictions s'accomplissent. [...]
“Edgar Poe a emprunté la voie royale du grand art. Il a découvert l'étrange dans le banal, le neuf dans le vieux, le pur dans l'impur. Voilà un être complet”, disait Valéry.
Poe est un auteur que j'aime beaucoup, c'est un maître du fantastique, un modèle. J'ai beaucoup aimé les cinq premières nouvelles. Elles sont très abouties, avec une vraie chute à la fin, ce qui est de plus en plus rare aujourd'hui. Les personnages sont drôles, aboutis et leurs aventures tiennent vraiment de l'extraordinaire, surtout le voyage pour la Lune. Poe ajoute toute de même des notes scientifiques qui tendent à donner de la crédibilité à ces événements bien étranges. On est bien dans cette tension, que recherche tout lecteur de fantastique, entre réalité et étrangeté. Parfois, on se pose la question de savoir si cela pourrait se passer comme ça.
Celles d'après sont moins captivantes je trouve, il y a parfois des longueurs sur les explications scientifiques ou métaphysiques. Cela coupe la lecture, on sort un peu de l'histoire et on en vient à se demander quel est l'intérêt de dire autant de choses car tout ne sert pas l'intrigue. Il arrive que la nouvelle dérive vers le traité ou l'essai. Mais la chute est toujours saisissante et l'histoire extraordinaire !
Le narrateur est une première personne, ce qui renforce la proximité avec l'histoire et ce sentiment de malaise qui peut nous saisir à la lecture.
Extrait :

« Maintenant, pour qu'on ne me croie pas plus fou que je ne le suis, je vais exposer en détail, et le mieux que je pourrai, les considérations qui m'induisirent à croire qu'une entreprise de cette nature, quoique difficile sans doute et pleine de dangers, n'était pas absolument, pour un esprit audacieux, située au-delà des limites du possible. » in « Aventure d'un certain Hans Pfaall »
Le mot de la fin :

Un recueil bien sympathique, l'avantage de la nouvelle étant qu'on n'est pas obligé de tout lire d'un coup. C'est un petit plaisir qui se déguste.

3 commentaires:

  1. Je l'ai dans ma bibliothèque depuis trèèèès longtemps car j'avais dû avoir à lire une nouvelle pour les cours (une bonne nouvelle mais je ne me souviens plus du titre, elle est connue pourtant). Je suis rassurée si tu dis qu'il y a de bonnes chutes car je DÉTESTE les nouvelles sans chute (il n'y pas d'intérêt au récit sinon). Il faudra que je pense à le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, je suis comme toi niveau chute, c'est l'élément le plus important dans une nouvelle !

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !