Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

samedi 23 janvier 2016

Les Psaumes d'Isaak : Lamentation ~ Ken Scholes

« La vérité […] est une graine plantée dans un champ de pierres »




Résumé de la quatrième de couverture :

La cité de Windwir vient d'être anéantie, et avec elle la Grande Bibliothèque où reposait la mémoire du monde. L'onde de choc de cette catastrophe rompt les équilibres politiques et religieux des Terres Nommées, attise les convoitises, ravive les complots, met à mal les alliances. La guerre est inévitable. Rudolfo le roi tsigane, seigneur des Neuf Maisons Sylvestres, est le premier sur les lieux et recueille dans les ruines un automate de métal. Agité de sanglots et rongé par la culpabilité, celui-ci s'accuse d'être à l'origine du drame. Quel est son terrifiant secret ? A-t-il été manipulé ? Qui voulait la destruction de Windwir et pourquoi ? Mais voilà que Neb, un jeune moine orphelin qui a assisté à l'horreur, commence à faire des rêves prophétiques...
Ce livre me faisait de l'œil depuis pas mal de temps. Croisé par hasard dans ma bibliothèque, je n'ai pu m'empêcher de le prendre et je n'ai pas été déçue.
Ma première impression était plutôt mitigée. Je ne comprenais pas grand-chose, on rencontre tout un panel de personnages d'un coup, il y a peu d'indications sur l'histoire de cet univers, la géographie, les liens politiques... Tout est assez compliqué et encore plus avec la structure assez particulière. Chaque chapitre est divisé en sous-parties, chacune étant écrite du point de vue d'un des personnages. Ainsi, tout au long du roman, nous suivons sept personnages de façon plus ou moins régulière. C'est assez déroutant au début car le suspense monte vraiment et on attend le dénouement de chaque situation.
Mais après une centaine de pages, on s'habitue à cette structure et on y trouve son compte. En effet, cela permet de percevoir une scène sous deux points de vue et d'avoir les réactions des différents protagonistes. On se sent plus proche de ces derniers et on comprend mieux leurs décisions.
L'histoire est vraiment captivante. On part de la destruction d'une cité riche, capitale culturelle des Terres Nommées, et des conséquences désastreuses qu'elle engendre. Toutes les cartes politiques sont redistribuées et un complot se dessine derrière ces derniers événements, un complot ourdi par une personne qu'on ne soupçonne pas, et ce depuis plus d'années qu'on ne le pense. On passe de révélations en retournements de situation en même temps que les héros.
L'auteur connait les clefs du succès de la fantasy, ils ne ménagent pas ses personnages et n'hésite pas à les tuer, ce qui rend l'intrigue crédible. J'ai apprécié beaucoup de personnages, avec une préférence pour Rudolfo et Jin Li Tam, deux fortes têtes. J'espère en apprendre plus sur Hivers dans le deuxième tome. Celui qui m'intrigue le plus quant à son destin est bien sûr Isaak, l'automate retrouvé par Rudolfo. C'est une machine qui semble avoir de véritables sentiments humains, ce qui en fait un personnage très complexe, encore plus avec la tâche qui lui a été confiée. Chaque personnage a un rôle important à jouer, si bien qu'on ne peut absolument pas prévoir ce qui va se passer.
La magie n'est pas présente de façon ostentatoire, ce que j'ai apprécié. Certains objets et artefacts présentent des pouvoirs mais c'est assez restreint, l'accent est mis sur les relations entre les personnages. Cela évite d'être dans un univers trop foisonnant, ce qui rend la lecture agréable.
Extrait :

« Il ne fallut pas deux heures pour que l'apprenti enseigne les secrets de son art à Isaak. Quand Rudolfo regagna sa tente, l'homme de métal était assis devant la table et il examina les outils et parchemins posés devant lui. Le prisonnier avait disparu.
- Est-ce que tu en as appris suffisamment ? demanda Rudolfo.
Isaak leva les yeux vers lui.
- Oui, seigneur.
- Désires-tu le tuer toi-même ?
Les paupières d'Isaak battirent, ses oreilles de métal s'inclinèrent et se couchèrent. Il secoua la tête.
- Non, seigneur. »
Le mot de la fin :

Un très bon premier tome, j'en attends beaucoup pour le deuxième. L'univers mis en place est incroyable et très prometteur, il donne vie à des personnalités puissantes et hautes en couleur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !