Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

lundi 7 décembre 2015

C'est la vie... ~ Sarah Frikh

« On a tous attendu ce moment où je serais capable d’affronter ce grand défi pour nous tous… »




Résumé de la quatrième de couverture :

Bonjour cher lecteur,
Nous sommes 22 personnages dans le livre que vous tenez entre vos mains. Nous nous sommes rejoints dans l'imagination de Sarah qui nous a permis de naître sur le papier pour partager avec vous des moments de nos vies que vous avez, vous aussi, certainement connus ou côtoyés.
Les peines de cœur, la violence conjugale, l'amour d'un enfant, la guerre en Irak, la maltraitance sont des sujets qui font partis de notre quotidien, de ce que nous sommes. Nous serons heureux de faire votre connaissance.
J'ai rencontré Sarah Frikh au salon Topmétiers 92 il y a quelques années. C'est à cette occasion que j'ai acheté son livre, je ne connaissais pas du tout.
C'est un recueil de nouvelles très courtes. Tous les personnages sont très différents les uns des autres et vivent des expériences parfois extrêmes mais toujours intenses.
Ce que j'ai le plus aimé dans ces nouvelles, c'est la chute qui est vraiment incroyable. On ne s'attend presque jamais à ce qui va suivre. L'auteur nous fait passer par beaucoup d'émotions et j'avoue avoir versé quelques larmes. Il y aussi de l'humour pour contrebalancer l'aspect assez grave de l'ensemble.
Certaines situations nous semblent parfois assez loin de notre mode de vie, ce sont des vécus que nous ne connaissons pas mais l'auteur nous les présente comme des possibles, des expériences tellement voisines des nôtres qu'il suffit de tourner la tête pour se rendre compte qu'elles existent. Le style est fluide, l'écriture très touchante.
J'ai beaucoup aimé « La voix du silence », « Le bout du tunnel ! » et « Ton ange gardien ».
Extrait :

« Noah est un petit garçon bavard, très bavard. Un peu petit pour un enfant de 5 ans. Ses yeux sont noirs, ses cheveux aussi. Noah passe son temps à parler. Que ce soit à table avec ses parents, en classe avec ses copains, ou dans sa chambre avec ses peluches. Il n'arrête pas, pourtant on ne peut pas l'entendre. » in « La voix du silence ».
Le mot de la fin :

Un petit recueil très agréable à lire, qui nous montre des facettes de la vie qu'on ne connait pas ou trop mal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !