Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

vendredi 23 octobre 2015

La Louve et la Croix ~ S.A. Swann

« Tous deux se regardèrent, le chevalier d'armes et le loup démon. »




Résumé de la quatrième de couverture :

An de grâce 1221
Au coeur des sombres forêts des Carpates, frère Semyon von Kassel, chevalier de l'ordre de l'Hôpital Sainte-Marie-des-Allemands de Jérusalem, court comme s'il avait le diable aux trousses. Une bête monstrueuse, mi-homme mi-loup, a décimé ses compagnons.
Grâce à lui, l'Eglise va en faire une arme à son service : les chevaliers Teutoniques recueillent et dressent clandestinement ces terrifiantes créatures pour terroriser les païens.
Or l'un de ces loups-garous, une fille nommée Lilly, réussit à s'échapper et trouve refuge auprès d'un jeune paysan qui fera tout pour la protéger des Templiers...mais aussi d'elle-même. Car la sauvagerie du meurtre est la seule vie que Lilly ait jamais connue et si le jeune homme ne parvient pas à percer les ténèbres de son âme, il sera sa prochaine victime...
Ma première impression :

La couverture est vraiment très belle, elle est simple mais on perçoit la menace, le danger et ce rapport à l'Histoire qui m'a attiré. On entre tout de suite dans l'action avec le prélude, on ne sait pas du tout ce qui se passe mais on est happé dans l'intrigue et la tension monte immédiatement. Les réponses à nos questions primordiales sont apportées rapidement et l'histoire prend le pas sur tout le reste, c'est vraiment haletant. L'écriture est assez fluide et riche en vocabulaire.
Le point fort de ce roman est l'Histoire je pense. L'auteur s'est très bien documenté et a su ancrer l'intrigue dans un Moyen-Age ténébreux et réaliste. A cette époque où les histoires de sorcière sont monnaie courante, le lecteur est entraîné dans une affaire encore plus incroyable. On pourrait penser que cette histoire de loup-garou n'est pas très originale, car on en voit beaucoup en ce moment, mais cette légende est traitée de façon inédite, dans un contexte bien plus propice à cette créature.
L'intrigue est très bien menée, les personnages sont aboutis. J'aime beaucoup Erhard, c'est un personnage vraiment complexe dont on ne comprend pas trop les objectifs. De plus, Udolf n'est pas le héros typique, beau et fort qui vient au secours de sa belle, il est toujours là où on ne l'attend pas. Il y a des événements auxquels on s'attend, comme la romance entre Lilly et Udolf, mais des révélations sur leur passé sont faites au fur et à mesure et remettent en question beaucoup de choses. Par conséquent, on ne s'attend pas vraiment à la fin. Elle est surprenante car il y a un certain nombre d'obstacles qui se dressent sur le chemin de Lilly, et tout d'abord sa nature.
Extrait :

« Il fit deux nouvelles tentatives avant de renoncer, comprenant qu'il n'y parviendrait pas avec son unique bras.
Il essayait de ne jamais s'énerver, dans ces cas-là. Il lui fallait vivre avec le fait qu'il avait perdu un bras, de même qu'il devait accepter son passé. Rien ne servait de jurer ni de ruminer son amertume, mais il ne pouvait s'empêcher de ressentir une vaine colère. Quel piètre sauveteur il faisait, incapable d'envelopper une femme dans sa cape !
Elle lui jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule nue et Udolf, qui tentait d'affermir sa main tremblante, se mit à rougir. »
Le mot de la fin :

Ce roman a vraiment été un coup de cœur. Il se déroule pendant la période historique que je trouve la plus féconde en termes de légendes. Toute cette complexité est ficelée de sorte que rien ne nous échappe, nous ne nous perdons pas, l'histoire nous absorbe complètement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !