Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

mardi 13 octobre 2015

Medz Yeghern : le Grand Mal ~ Paolo Cossi

« La mort attendait entre les tentes, entre les cailloux, au bout des baïonnettes des zaptiés… »



Résumé de la quatrième de couverture :

1915-1916 : le génocide des arméniens

Un récit poignant construit autour du génocide arménien de 1915.
Des personnages attachants.
Des hommes politiques cyniques.
Des profiteurs, comme il y en a toujours en période de guerre.
Et un graphisme, résolument contemporain, qui participe à la mise en lumière d'une tragédie qui fait toujours partie d'une actualité brûlante. 
Cette bande-dessinée en noir et blanc retrace l'histoire du génocide arménien, vue du point de vue des civils, des soldats et des dirigeants politiques. Nous suivons plusieurs épisodes en parallèle, l'histoire de plusieurs personnes, des déportés arméniens, un soldat en cavale, des dirigeants qui tentent d'apaiser les choses.
Le narrateur s'adresse aux personnages en les tutoyant, c'est assez déroutant mais très efficace.
Les dessins sont extrêmement forts, choquants, surtout la scène du viol et des massacres. Un homme se fait enfoncer ses propres dents dans le front. Mais ce n'est pas présenté de façon classique, la brutalité et la cruauté viennent aussi de l'implicite.
Ce sont bien sûr des faits réels, et c'est important de savoir ce qui s'est réellement passé.
Le livre est divisé en sections, chacune débute avec une ou plusieurs citations, ce qui permet d'ancrer dans l'Histoire ces épisodes qui semblent bien lointains et inimaginables.
Il y a heureusement des personnages qui désobéissent aux ordres et qui aident les arméniens. J'ai beaucoup apprécié le fait que l'auteur fasse dire à ses personnages que tous les Turcs ne sont pas à l'origine d'un tel massacre. Il n'y a que les dirigeants qui l'orchestrent et quelques-uns qui, comme partout, tirent profit de la situation.
L'auteur s'est beaucoup documenté, il s'est même inspiré de vraies photographies pour certains passages.
La bande-dessinée finit sur le procès de Sogomon Tehlirian, qui est l'objet de Mission spéciale Némésis.

Pour ceux que cela intéresse, un film est sorti en 2014 sur le génocide mais surtout sur ses conséquences. Il s'intitule "The Cut" et a été réalisé par Fatih Akin. 
Extraits :

Le mot de la fin :

Une Histoire tragique, pleine de souffrance, de colère mais aussi de solidarité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !