Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

lundi 6 juillet 2015

Bilbo le Hobbit ~ J.R.R. Tolkien

« Dans un trou vivait un hobbit. »





Résumé de la quatrième de couverture :

Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible qui n'aime pas être dérangé quand il est à table. L'aventure lui tombe dessus comme la foudre, quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d'expédition périlleuse, et du dragon Smaug... qu'il va affronter. Car Bilbo doit partir avec eux ! Et le plus extraordinaire, c'est que le hobbit affrontera tous les dangers, sans jamais perdre son humour, même s'il tremblera plus d'une fois ! 

Tolkien a vraiment l'art de nous faire voyager. Partis de la Colline de Bilbo Baggins, nous traversons la Terre du Milieu jusqu'à la Montagne Solitaire en passant par une profonde forêt, des monts escarpés et des tunnels secrets. En compagnie des treize nains et de Gandalf lorsqu'il est présent, Bilbo fait tout pour survivre, même si cela signifie dissimuler des objets à Thorïn, le chef des nains, ou jouer aux énigmes avec Gollum et un dragon cruel. Il croise toutes sortes de créatures, des araignées géantes, des gobelins, des Wargs et un ours gigantesque. Les elfes sont aussi de la partie ainsi que les hommes de Lacville.
J'ai beaucoup aimé cette histoire, elle est simple à suivre mais pleine de rebondissements. Bilbo est un personnage adorable, il aime son petit cocon douillet et ne cesse de se demander ce qui lui a pris de s'embarquer dans cette aventure. Il a donc des réactions normales, il connaît la peur, le sentiment d'échec mais aussi la loyauté et le courage. J'ai redécouvert Gollum avec l'épisode des énigmes et j'ai apprécié jouer avec eux. Je n'imaginais pas Smaug tel que Tolkien l'a décrit et j'ai été agréablement surprise, il est rusé, sournois, c'est un ennemi de taille et à la hauteur des espérances d'un lecteur de fantasy.
Le style de l'auteur est incomparable, très fluide mais plein de finesse. Tolkien n'hésite pas à nous donner des détails dont les personnages n'ont pas encore connaissance. Il fait souvent référence à des choses qu'il n'approfondit pas car elles appartiennent à d'autres récits et cela donne envie de lire d'autres ouvrages.

Je n'ai pas pu m'empêcher de regarder les films de Peter Jackson après avoir lu ce livre et je suis assez déçue de son travail. Certes, le film est magnifique, avec des décors impressionnants, beaucoup d'action mais il a ajouté tellement de choses que cela ne ressemble plus au Bilbo que j'ai lu. La romance entre Thauriel (personnage absent du livre) et du nain Kili ajoute trop de sentiments à l'intrigue, elle n'avait pas besoin de cela pour être profonde et intéressante. De même, je ne comprends pas ce que les orques blancs font dans le film. Le livre met en scène les gobelins comme ennemis, le réalisateur n'avait pas besoin de les transformer. Je n'ai pas non plus compris pourquoi Aragorn est mentionné à la fin. Et pour finir Legolas n'a rien à faire dedans. Alors, oui, il est beau et cela permet au spectateur de reconnaître au moins quelqu'un, mais il a un rôle assez superficiel. En fait, j'ai l'impression que le réalisateur a voulu rattacher par tous les moyens sa nouvelle trilogie avec l'ancienne et à mon avis ce n'est pas très cohérent. Un seul film bien ficelé aurait fait l'affaire et aurait été satisfaisant.

Extrait :

« Bilbo s'enfuit. Mais le dragon ne se réveilla pas – pas encore – et il passa à de nouveaux rêves d'avidité et de violence, couché là dans sa salle cambriolée, tandis que le petit hobbit remontait laborieusement le long tunnel. Il avait le cœur battant et ses jambes tremblaient plus fiévreusement qu'à sa descente ; mais il étreignait toujours la coupe, et sa principale pensée était : « Je l'ai fait ! Ceci le leur prouvera. Davantage l'air d'un épicier que d'un cambrioleur, vraiment ! Eh bien, on n'entendra plus de choses de ce genre. » »

Le mot de la fin :

Ce fut une aventure extraordinaire aux côtés d'une compagnie singulière et sympathique. Il n'y a pas d'âge pour se plonger dans les contrées de Tolkien, elles opèrent magiquement sur vous, presque au point que vous regrettez que Gandalf n'ait pas inscrit un signe sur votre porte.

1 commentaire:

  1. Je rejoins ton avis sur les films tirés du Hobbit. Vouloir à tout prix liées les deux sagas n'était pas utile, l'univers du Hobbit se suffisant largement à lui-même.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !