Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

vendredi 12 juin 2015

Le Chuchoteur ~ Donato Carrisi

« Parce que je viens de l’obscurité. »



Résumé de la quatrième de couverture :

Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis le début de l'enquête, le criminologue Goran Gavila et son équipe ont l'impression d'être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu'ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Mila Vasquez, experte en affaires d'enlèvement. Dans le huis clos d'un appartement, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire...
Un époustouflant thriller littéraire, inspiré de faits réels. 
C'est le premier thriller que je lis et comme il a eu de bonnes critiques, je me suis dit que c'était pas mal pour commencer. J'avais pas mal d'attentes vis-à-vis des chroniques que j'avais lues et j'ai été un peu déçue.
D'abord, l'intrigue m'a plu. J'aime bien les enquêtes psychologiques avec beaucoup de réflexion. J'avais l'impression d'être dans « Esprits criminels ». Tous les détails policiers sont maîtrisés, il y a beaucoup de détails sur les procédures judiciaires, les étapes de l'enquête ou encore la façon dont les scientifiques récoltent des indices. Le thème est original, avec la découverte des bras et le suspense est bien maîtrisé. On a envie de découvrir le fin mot de l'histoire. Les rebondissements sont réguliers, on est toujours en tension et c'est ce qu'on recherche.
Cependant, les points négatifs sont aussi présents. Les personnages sont caricaturaux je trouve. Dans l'équipe on trouve l'experte en informatique, le charmeur et le taciturne. Ils paraissent vraiment superficiels. Mila, la policière qu'on suit, est pleine de vieux démons et ça m'agace prodigieusement. Sa profondeur ne tient qu'à toutes les choses noires qu'elle a vécues. Elle a un comportement que je trouve insupportable, notamment ses mutilations. Je ne me suis attachée à aucun personnage. En plus de cela, le livre nous est vendu comme étant effrayant, avec de l'horreur mais j'ai eu beau la chercher, je n'ai rien trouvé. J'ai donc été déçue, je m'attendais à des descriptions plus macabres mais elles sont très rapides.
Certaines surprises se sont retrouvées gâchées car je devinais ce qui allait arriver, elles étaient trop prévisibles et notamment le meurtrier. C'est dommage car il n'y a pas eu le twist final que j'attendais.
L'auteur a un style fluide, les dialogues sont nombreux, ce qui rend la lecture aisée et légère.
Extrait :

« Devant eux s'ouvrit une petite clairière éclairée par des projecteurs – la gorge de feu du volcan. Soudain, les parfums du bois s'évanouirent et tous deux furent assaillis par une odeur âcre caractéristique. Goran leva la tête, se laissant envahir : acide phénique.
Et il vit.
Un cercle de petites fosses. Et une trentaine d'hommes en combinaison blanche qui creusaient dans cette lumière halogène et martienne, munis de petites pelles et de pinceaux pour enlever délicatement la terre. »
Le mot de la fin :

Ce fut une lecture très agréable, divertissante mais qui n'a pas entièrement répondu à mes attentes. Je pense quand même lire le tome deux, même si je ne l'achèterai pas.

2 commentaires:

  1. Je viens de terminer ce livre et je partage ton analyse et ton sentiment à l'issue de ma lecture.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !