Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

samedi 23 mai 2015

La Couronne et la Lyre ~ Marguerite Yourcenar

« Les objets, les couleurs, les sons, / Tout passe… Ou plutôt nous passons. »



Cette anthologie est composée d'abord d'une préface écrite par l'auteur qui nous explique pourquoi elle a rassemblé et traduit ces poésies, ses choix de traductions, et notamment l'alexandrin. Elle nous donne de bonnes raisons de lire cette anthologie, qu'on soit helléniste ou non.
Ensuite, l'anthologie est construite en plusieurs périodes. Lorsqu'un poète est abordé, Marguerite Yourcenar donne sa biographie avec des anecdotes parfois bien amusantes et explique pourquoi elle a choisi de présenter les poèmes qui suivent en particulier. Elle décrit les thèmes abordés par le poète, ses rapports avec le contexte historique et culturel.

C'est très intéressant car cela permet d'embrasser une vaste période, allant d'Homère à Justinien, soit environ douze siècles. Beaucoup de thèmes différents sont abordés, le désir, l'amour, la nature, la vieillesse, la guerre. Certains sujets abordés font écho à ce qu'on peut voir aujourd'hui dans notre actualité. Par ailleurs, les Grecs ont de l'humour, ce n'est pas seulement une civilisation poussiéreuse et éloignée de nous. On retrouve des auteurs connus comme Sophocle ou Sappho, d'autres dont on ne pensait pas qu'ils écrivaient des poèmes comme Platon et d'autres encore dont on ne soupçonnait pas l'existence comme Denys le sophiste. C'est à la fois un plaisir de rencontrer des auteurs inconnus mais aussi de (re)lire ceux qu'on connait mieux.
Marguerite Yourcenar nous donne toutes les informations possibles à propos des auteurs, ce qui nous permet de le situer correctement et de comprendre son œuvre. Les choix de traduction sont pas mal, mais il est certain que traduire tout le temps en essayant de faire des alexandrins et des rimes oblige à s'éloigner du texte grec.

Extrait :
Sappho :
« ... Apporte ta cithare, et viens ce soir, ma rose,
O toi dont la présence attendrit tous mes sens !
Mon cœur s'attache à toi, et les plis caressants
De ta tunique sont assez pour m'enflammer.
Aphrodite est cruelle en nous forçant d'aimer,
Mais fasse que bientôt ses faveurs me ramènent
La plus chère à mes yeux des figures humaines... » 
Palladas, Les deux joies du mariage
« Le mariage a deux jours exquis seulement :
La noce, et quand le veuf conduit l'enterrement. »

Le mot de la fin :

Pour celles et ceux qui aiment la Grèce antique et la poésie, ou pour celles et ceux qui veulent la découvrir, une anthologie complète, qui se lit aisément.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !