Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

mardi 21 avril 2015

Chronique du tueur de roi : Le Nom du Vent ~ Patrick Rothfuss

« Venue de nulle part, une rafale de vent a déferlé... »




Résumé de la quatrième de couverture :

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.

Découvrez l’extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d’exception… infâme assassin.
Découvrez la vérité qui a créé la légende.
La couverture est bien faite car elle est ouverte vers un horizon prometteur, les couleurs sont chaudes, on a l'impression que le soleil se lève. Le livre est un peu long à démarrer car le décor doit être installé, ce n'est pas facile de plonger la tête la première dans un univers inconnu, en terme de lieux, de noms et de coutumes (monnaie, calendrier...). Mais l'intérêt vient rapidement, les personnages sont attrayants, surtout Kote, cet aubergiste qui ne semble pas à sa place dans cet environnement. Le mystère entre vite dans l'auberge et s'installe avec nous.

Le roman est divisé en chapitres qui sont entrecoupés par des interludes. Les interludes se déroulent au moment présent tandis que les chapitres sont le récit du passé du héros. Un épilogue et un prologue sont présents.

L'univers est grandiose, que ce soit les lieux ou l'Histoire créée. On croise peu de créatures fantastiques, beaucoup de mystère les entoure et c'est ce qui permet à l'histoire de rester crédible, on ne verse pas dans la fantasy à foison. On entre dans la quête du héros comme si elle était la nôtre car elle relève du surnaturel, même pour un roman d'heroic-fantasy. C'est ce qui retient notre intérêt, en plus des intrigues secondaires liées à l'université ou aux relations du héros. Les autres personnages sont intéressants, il y a les camarades de classes, la demoiselle éblouissante, les professeurs mystérieux et taciturnes. Nous retrouvons le thème de l'apprentissage de la magie qui est fascinant dans ce livre car les matières étudiées sont inédites (en ce qui me concerne). Il y a par exemple l'étude du sympathisme, la façon dont cela est décrit fait penser à une science alors que c'est bien une forme de magie.
Le principe des mémoires du héros rédigées par Chroniqueur est bien mené, nous savons dès le départ qu'il y aura trois journées de récit, donc trois tomes. C'est souvent rassurant, je trouve, que le lecteur sache qu'il n'y a pas énormément de tomes à venir, surtout lorsque la série est en court, il y a peu d'incertitudes. Les interludes nous permettent de lire au rythme de l'auberge. En effet, Kote arrête son récit quand des clients entrent par exemple, cela donne plus de naturel.
Le schéma reste dans un certain sens classique avec l'apprentissage, le passé du héros qui détermine la voie qu'il choisit, mais cela fonctionne bien, sans redondances. Il ne faut pas avoir peur des presque 800 pages, le style est fluide, l'alternance dialogues/passages narratifs ou descriptifs est bien menée.
Extrait :

« Il m'a fallu presque trois ans pour arriver jusqu'ici. Je parais peut-être jeune, mais ma place est ici. Je le mérite autant et sinon plus, qu'un de ces nobliaux cousus d'or qui ne font pas la différence entre le sel et le cyanure avant d'y avoir goûté. (J'ai fait une pause). De toute façon, je n'ai plus que deux jots en poche. Il n'y a pas un seul endroit au monde où je pourrais m'en procurer davantage et j'ai déjà vendu tout ce qui pouvait l'être. [...]Mais si vous m'admettez gratuitement et me donnez trois talents pour que je puisse vivre et acheter ce dont j'ai besoin pour apprendre correctement, alors, je serai un étudiant comme vous n'en avez encore jamais vu !
Il y eut une demi-seconde de silence, suivi par le rire tonitruant de Kilvin.»
Le mot de la fin :

Cette série fait partie de mon top 3 des livres fantasy que j'ai lus. C'est rare de trouver un univers aussi bien huilé, il n'y a pas d'incohérences, tout nous parait tellement possible, surtout la magie étudiée, c'est vraiment bien expliqué, on pourrait presque le refaire chez nous.
Ce n'est pas un livre où on reste sur sa faim, mais il est tourné vers la deuxième journée du récit de Kvothe et nous pousse vers celle-ci. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre nom et votre blog si vous en avez un ! :)

Merci de votre visite !